gldf

HISTOIRE DE LA FRANC-MAÇONNERIE

Les loges maçonniques - groupes locaux de quelques dizaines de Francs-Maçons - trouvent probablement leur origine dans des corporations professionnelles de maçons. Les loges maçonniques sont dites spéculatives alors que les loges professionnelles de maçons sont dites opératives. La première loge purement spéculative fut celle de Mary's Chapel, fondée en 1599 sous l'autorité de William de Saint Clair, à Édimbourg en Écosse.

Avant la fin du XVIIe siècle, une trentaine de loges furent dénombrées en Angleterre. Certaines de ces loges se regroupèrent en Grandes Loges. La grande Loge d’Angleterre, aujourd’hui la plus importante, naquit en 1813.

La Grande Loge de France est l’une des grandes obédiences de la franc-maçonnerie en Europe. Constituée par les premières Loges parisiennes de 1728, formalisée en 1738, elle est en outre l’héritière des Loges écossaises placées sous l’autorité du Suprême Conseil de France fondé en 1804.

Au début du 19ème siècle, du fait d’un désaccord sur l’obligation ou pas pour un Maçon de reconnaître l’existence d’un Être suprême et aussi probablement à propos du conflit concernant l’abolition de l’esclavage, deux grands courants séparent et opposent certaines obédiences.

Aujourd’hui on estime à 3 millions le nombre de Francs-Maçons dans le monde, essentiellement répartis en Europe et aux États-Unis.

La Franc-Maçonnerie reste à ce jour interdite dans certains pays principalement à pouvoir totalitaire. Au cours de son histoire, la Franc-Maçonnerie fit l’objet de nombreuses attaques et persécutions de partis politiques catholiques, d'extrême droite, nazis, antisémites, antiparlementaires, communistes, islamistes ou simplement antimaçonniques, par exemple sous forme d'accusation de complot maçonnique. Aujourd'hui encore, elle est généralement très mal vue par les extrêmes de droite ou de gauche.

Ces attaques furent parfois d’origine religieuse :

- Encore aujourd’hui une déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi alors dirigée par Joseph Ratzinger (devenu depuis le pape Benoît XVI), confirmant l'interdiction faite aux catholiques de rejoindre la Franc-Maçonnerie et à nouveau approuvée par le pape de l'époque, Jean-Paul II, est toujours valable en 2015 et ce malgré de nombreuses tentatives de rapprochement. Ceux qui contreviennent à l’interdiction d’adhérer à une loge sont en état de « péché grave » et ne peuvent pas théoriquement avoir accès à l'eucharistie.

- Dans le monde islamique également certaines oppositions à la Franc-Maçonnerie sont virulentes. Ainsi une fatwa prononcée en Égypte par le Collège islamique de l'université Al-Azhar du Caire interdit l’adhésion à la Franc-Maçonnerie.

Mais elles furent aussi d’ordre politique :

D’une façon générale, la Franc-Maçonnerie fut interdite, et les Francs-Maçons persécutés, dans les pays à régime totalitaire. Ce fut le cas dans certains pays communistes, également en Allemagne et en Europe sous la domination Nazi ou celle de régimes d’extrême droite.

www.000webhost.com