gldf

L'INITIATION À LA GRANDE LOGE DE FRANCE

L'initiation est au cœur de l'engagement maçonnique traditionnel. Les sources du rituel de la cérémonie remontent pour certaines à la plus haute antiquité. Elle représente pour ceux qui la vivent une expérience spirituelle marquante.

Il s'agit, au travers d'épreuves symboliques, de marquer un changement d'état. Dit plus simplement, il s'agit de passer d'un état ancien à un état nouveau, de "faire mourir le vieil homme", de provoquer une "renaissance", pour accéder à une vie nouvelle: Elle repose sur l’idée qu’un travail constant de réflexion/action peut aboutir à l’évolution intellectuelle, morale et spirituelle positive de ceux qui s’y engagent. Elle vise un perfectionnement en connaissance et en conscience. Dans les Loges de la Grande Loge de France, elle ne consiste pas en un savoir à acquérir ou à apprendre, mais en une expérience personnelle à élaborer au travers de la démarche initiatique qui s’appuie sur des symboles. Elle est une volonté, à la fois individuelle et collective, de construction de liberté ordonnée à des valeurs morales qui lui donnent son unité et son sens. En outre, elle ne fait référence à aucun sacrement, ni révélation et elle n’a rien de religieux.

A l'instar de ce que comportaient les initiations aux anciens mystères, on dévoile au nouvel initié les outils symboliques qui constituent ce que l'usage appelle "les secrets du grade", ainsi que les "mots, signes et attouchements" qui lui permettront désormais de se faire reconnaître comme Apprenti franc-maçon.

De fait, de multiples ouvrages et sites internet librement accessibles décrivent ces éléments symboliques par le menu. Là n'est donc pas le secret, mais bien, et uniquement, dans le vécu de chaque frère, au demeurant incommunicable par nature.

Initier, étymologiquement, c'est commencer. L'initiation, c'est l'étape initiale d'un cheminement spirituel, d'une voie de perfectionnement et d'accomplissement qui, si elle n'a pas de fin, n'en vaut pas moins d'être parcourue avec ardeur et engagement. L'initiation ne se limite pas à la cérémonie qui fait d'un profane un franc-maçon. Au-delà, c'est un état d'esprit, une ouverture, un regard sur soi-même, l'Autre, le monde. C'est le début d'un processus de transmutation intime, qui est aussi un processus de libération intellectuelle et spirituelle. Le chantier sur lequel s'engage l'initié n'a pas de terme.

www.000webhost.com